LES CARNETS DU PAYSAGE – ÎLES EN PROJET. « Îles jardins îles paradis » : île d’Aix et île Madame. Entretien de Dominique Truco avec Patrick Beaulieu et Gilles Clément

Éditions Actes Sud et L’École Nationale Supérieure du Paysage, Arles et Versailles, France, 2019, 240p.
ISBN 978-2-330-12014-6

EXTRAITS DE L’ENTRETIEN

« […] Depuis janvier 2018, l’île d’Aix et l’île Madame sont les territoires d’attention, de réflexion et d’immersion de deux artistes du vivant qui déjouent naturellement les clivages entre nature et culture : l’ »aquapoète » plasticien québécois Patrick Beaulieu et le jardinier écrivain Gilles Clément. Conviés dans le cadre du projet Îles jardins îles paradis reliant art, écologie et poétique du vivant, Patrick Beaulieu et Gilles Clément restitueront leurs perceptions de ces deux îles lors d’expositions multi-sites et buissonnières au cours de l’été et de l’automne 2019. Mais comment approchent-ils ces deux terres rares de l’archipel charentais? Comment se découvre une île? »
– Dominique Truco, « Îles jardins îles paradis » : île d’Aix et île Madame. Entretien avec Patrick Beaulieu et Gilles Clément.

[…]

« Le point de départ de ma réflexion dans le contexte de Îles jardins îles paradis est l’évanescence, cette présence simultanée de la matière et de l’immatériel, ce qui apparaît et disparaît. C’est à la fois la marée haute et la marée basse, l’eau et la terre, le liquide et le solide, le visible et l’invisible. L’estran mouvant, la respiration de la mer, l’effritement du littoral sont donc des phénomènes, voire des atmosphères, qui ont nourri les premières recherches dans ces îles jardins. Cela m’a amené à marcher sur le littoral, un pied dans le sable et l’autre dans l’eau, aux abords de Port-des-Barques, sur la Passe-aux- bœufs jusqu’à l’île Madame, et sur les côtes de l’île d’Aix, en observant ces fragments de paysage qui s’offrent à voir avant de s’estomper et de disparaître avec le passage d’un brouillard ou l’enveloppement par la mer. Dans cet environnement, tout le cycle et le rythme de la vie est relié aux allers et aux retours, aux inspirations de la marée haute (vives eaux) et aux expirations de la marée basse (mortes eaux). Les fluctuations de l’Atlantique et de la Charente, tantôt subtiles et tantôt tempétueuses, ont un affect, une influence indéniable sur les riverains et les insulaires. Au gré des rencontres, plusieurs m’ont transmis leurs connaissances de la mer et partagé certains des secrets qu’elle porte en elle. »
– Patrick Beaulieu dans « Îles jardins îles paradis » : île d’Aix et île Madame. Entretien avec Patrick Beaulieu et Gilles Clément, de Dominique Truco.

[…]

« Par définition, le jardin signifie enclos. Une île est un jardin. L’île d’Aix est une petite île. On peut en faire le tour à pied ou à vélo. Les limites de l’île sont les limites de l’enclos. Mais il ne faudrait pas imaginer que cet enclos a comme périmètre celui de la marée haute où nous marchons. Il est plutôt celui de la marée basse. La plus basse qui soit. L’estran, c’est pour moi le jardin en mouvement de l’île. C’est l’espace entre la marée haute et la marée basse. Car c’est là que, d’une année sur l’autre, les choses changent de manière plus évidente, à la fois naturellement et de par la gestion humaine (parce qu’on y fait de l’ostréiculture). »
Gilles Clément dans « Îles jardins îles paradis » : île d’Aix et île Madame. Entretien avec Patrick Beaulieu et Gilles Clément, de Dominique Truco.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s